Mardi
05
mars
Dieu nous a donné la vie éternelle, et cette vie est dans son Fils. Celui qui a le Fils a la vie, celui qui n’a pas le Fils de Dieu n’a pas la vie.
1 Jean 5. 11, 12
Et vous, qui dites-vous que je suis ?

Un jour, Jésus a demandé à ses disciples : “Qui dit-on que je suis, moi, le Fils de l’homme ?” Les disciples lui rapportent les réponses de plusieurs contemporains de Jésus : “Jean le baptiseur,… Élie,… Jérémie ou l’un des prophètes” (Matthieu 16. 13, 14). Cette énumération paraissait honorable, mais trahissait une méconnaissance complète de la grandeur de la personne divine du Christ. Puis Jésus s’adresse directement aux siens : “Et vous, qui dites-vous que je suis ?” (Matthieu 16. 15). Le disciple Pierre lui répond : “Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant” (v. 16). Il reçoit l’approbation de Jésus : “Tu es bienheureux”, car c’est mon Père qui est dans les cieux qui te l’a révélé.

Posée à ses disciples, cette question est aussi pour chacun de nous. Quelle réponse allons-nous donner ? Toute notre vie sur la terre et notre existence dans l’au-delà dépendent de l’estimation que nous avons de Jésus. On peut parler de lui en le considérant comme un homme bon, ayant enseigné une morale remarquable. Mais si on ne croit pas qu’il est le Fils du Dieu vivant, venu dans le monde pour donner sa vie pour chacun de nous, notre appréciation est alors sans valeur. Est-ce que je crois que Jésus est mort pour moi, me délivre du jugement, et me donne la vie éternelle et une place avec lui dans le ciel ?

Jésus a dit à Pierre : “Tu es bienheureux”. Oui, il a eu foi en cette révélation divine. Quel bonheur !